• GF

Qu'est ce que l'on vous a injecté ? Études et analyses.

Le 20 août 2021,


le Dr Robert Young a publié les résultats de son équipe après avoir analysé les quatre « vaccins » dominants contre la COVID-19, à l'aide de la microscopie à contraste de phase, de la microscopie électronique à transmission et à balayage et de la spectroscopie à rayons X à dispersion d'énergie.


https://www.drrobertyoung.com/post/transmission-electron-microscopy-reveals-graphene-oxide-in-cov-19-vaccines


Leurs résultats confirment et développent les investigations antérieures menées par le Dr Pablo Campra (Université d'Almeria, Espagne), le Dr Juan F. Gastón Añaños (Hospital de Barbastro, Espagne), et celles ultérieures du Dr Martín Monteverde (Argentine), du Dr Matt Shelton (Nouvelle-Zélande), un laboratoire britannique, ainsi que les rapports de pathologie des autopsies de défunts vaccinés qui ont été effectuées par le Prof. Dr. Arne Burkhardt, Prof. Dr. Walter Lang et Prof. Dr. Peter Schirmacher (Allemagne & Autriche), et tel que rapporté par Maria Zeee (Australie).


Beaucoup de ces substances ont été observées comme étant liées à l'oxyde de graphène et aux nanoparticules métalliques.

Les nanoparticules de GO sont nécrotiques, capables de passer dans ou à travers des barrières physiologiques, y compris (mais sans s'y limiter) la barrière hémato-air, la barrière hémato-testis, la barrière hémato-encéphalique et la barrière hémato-placentaire.


Sur une période de plusieurs mois après l'injection intramusculaire, jusqu'à 75% de la « plate-forme d'administration » de nanoparticules GO et la plupart des substances énumérées ci-dessous, sont largement transportées dans le corps des mammifères, dans le sang, le cerveau et d'autres organes. Certains des nombreux effets toxiques de l'oxyde de graphène sont la myocardite et la coagulation du sang.


La contamination des vaccins semble être si courante que l'on pourrait être pardonné de penser qu'elle est délibérée.

Ces résultats concordent sur le plan de la composition avec certains des contenus déclarés des produits Pfizer et Moderna. https://blog.jonasneubert.com/2021/01/10/exploring-the-supply-chain-of-the-pfizer-biontech-and-moderna-covid-19-vaccines/

J'imagine qu'une analyse quantitative plus poussée du contenu devrait permettre d'identifier les composés chimiques probables qui n'ont pas été explicitement identifiés par les fabricants (par spectrométrie de masse et dérivations de masse molaire).

Compte tenu de l'expérience qui a été menée au Kenya en 2014,

( https://nobulart.com/wordpress/wp-content/uploads/2021/08/AddendumtohCGPaper2.pdf )

je soupçonne que la gonadotrophine chorionique humaine (hCG) (composée principalement de carbone, d'hydrogène, d'azote et d'oxygène) est peut-être l'une d'entre elles.


La découverte d'acier inoxydable (et de particules noires non identifiées) dans les vaccins de Moderna au Japon pourrait expliquer une partie du fer, du carbone, de l'azote, de l'aluminium, du silicium, du titane, du cuivre et/ou du sélénium détectés dans cette chimère particulière. https://www.reuters.com/business/healthcare-pharmaceuticals/japan-finds-stainless-steel-particles-suspended-doses-moderna-vaccine-2021-09-01/

https://japantoday.com/category/national/moderna-says-tainted-covid-vaccines-sent-to-japan-contained-steel


Moderna affirme que les inclusions en acier inoxydable étaient une contamination accidentelle et limitées à certains lots fabriqués par Laboratorios Farmacéuticos Rovi dont le siège est à Madrid. L'équipe du Dr Young a observé des éclats d'acier inoxydable à l'échelle nanométrique dans le vaccin d'AstraZeneca et des particules d'acier inoxydable agrégées dans le vaccin Janssen.

https://nobulart.com/wordpress/wp-content/uploads/2021/08/Socrates-2021-09-15-at-5.11.20-PM.png

https://nobulart.com/wordpress/wp-content/uploads/2021/08/Socrates-2021-09-15-at-5.11.03-PM.png


Plus récemment, des rapports sortent du Japon révélant la présence de contaminants blancs flottants non identifiés dans les vaccins de Pfizer, qui, selon Pfizer, sont probablement des ingrédients de vaccin non dissous. Quelle que soit la composition revendiquée de ceux-ci, les solides non dissous sont-ils jamais sûrs lorsqu'ils sont injectés dans le corps?


https://www.fiercepharma.com/pharma/floating-material-found-pfizer-covid-19-vaccine-vials-japan-but-company-says-it-s-not


Les composants qui ne semblent pas avoir été déclarés comprennent:


Aluminium (Al) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7071840/

Bismuth (Bi) https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/7753066/

Cadmium (Cd) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5596182/

Chromium (Cr) https://www.atsdr.cdc.gov/csem/chromium/physiologic_effects_of_chromium_exposure.html

Copper (Cu) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK557456/

Iron (Fe) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK459224/

Lead (Pb) https://en.wikipedia.org/wiki/Lead_poisoning

Magnesium (Mg) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK554593/

Manganese (Mn) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK560903/

Nickel (Ni) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7037090/

Selenium (Se) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK216723/

Silicon (Si) https://www.futuremedicine.com/doi/10.2217/nnm-2018-0076

Sulfur (S) npic.orst.edu/factsheets/sulfurgen.html

Tin (Sn) https://nobulart.com/wordpress/wp-content/uploads/2021/08/Toxicityoftin4.pdf

Titanium (Ti) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6409289/

Vanadium (V) https://rais.ornl.gov/tox/profiles/vanadium_f_V1.html

Graphene oxide (C140H42O20) https://particleandfibretoxicology.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12989-016-0168-y


...qui comprend le parasite du sang, Trypanosoma cruzi (maladie de Chagas) ou éventuellement Trypanosoma brucei (maladie du sommeil africaine), comme indiqué dans les rapports MHRA les plus récents (reproduits ci-dessous) et quatre rapports VAERS. Le trypanosoma est composé de carbone, d'oxygène, de chrome, de soufre, d'aluminium, de chlorure et d'azote.


https://www.cdc.gov/parasites/chagas/index.html


https://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/chagas-disease-(american-trypanosomiasis)

https://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/trypanosomiasis-human-african-(sleeping-sickness)










Les Parasites :


La plage de température recommandée pour le stockage et le transport de la chimère de Pfizer est de -70 °C±10 °C et la durée maximale de stockage à température ambiante n'est pas supérieure à 6 heures. https://www.cdc.gov/vaccines/covid-19/info-by-product/pfizer/downloads/storage-summary.pdf


Les échantillons de trypanosoma sont conservés cryogéniquement pour le stockage et le transport en laboratoire dans une plage de température de -80 ° C à -60 ° C et semblent rester viables à température ambiante jusqu'à 6 heures.

https://www.researchgate.net/publication/285417680_DURATION_OF_STORAGE_AND_TEMPERATURE_ON_THE_VIABILITY_AND_INFECTIVITY_OF_TRYPANOSOMA_BRUCEI_IN_OUTRED_ALBINO_MICE

https://www.intechopen.com/chapters/52895


Les médias grand public ont publié des articles sur des épidémies potentielles de maladie de Chagas (Trypanosoma cruzi) depuis plusieurs mois déjà.

"Le Texas est maintenant engagé dans un conflit majeur avec le Covid-19. Cependant, ce ne sera pas la seule maladie à laquelle l'État devra faire face d'ici 2021. L'État est également confronté à une possible épidémie de maladie de Chagas".


https://www.natureworldnews.com/articles/47211/20210825/chagas-disease-texas-faces-new-deadly-outbreak-amidst-covid-pandemic.htm


Il y a eu récemment des reportages dans les médias sur le venin de serpent comme source possible de composés pour traiter la « COVID ». Il existe des recherches similaires portant sur le venin de scorpion comme traitement pour Chagas. Cela a du sens si nous avons affaire à un parasite vivant, contre lequel ces enzymes complexes sont efficaces.



Le Dr Brian Ardis a donné une interview à Stew Peters le 11 avril 2022, dans laquelle il décrit les nombreux liens entre la COVID, le venin de serpent, le remdesivr, les « vaccins » et les thérapies interdites.


Cela peut également expliquer l'efficacité du médicament antiparasitaire Ivermectin, qui a démontré des résultats prometteurs en tant que traitement possible pour Trypanosoma brucei et Trypanosoma cruzi.


https://nobulart.com/wordpress/wp-content/uploads/2021/08/brucei.png

https://nobulart.com/wordpress/wp-content/uploads/2021/08/cruzi.png


La Clinique Mayo énumère les symptômes de la maladie de Chagas (T. cruzi) comme gonflement au site de l'infection*, fièvre*, fatigue*, éruption cutanée*, courbatures*, gonflement des paupières, maux de tête*, perte d'appétit, nausées*, diarrhée ou vomissements*, gonflement des glandes, élargissement du foie ou de la rate, rythme cardiaque irrégulier*, insuffisance cardiaque, arrêt cardiaque soudain, difficulté à avaler* en raison d'une hypertrophie de l'œsophage et de douleurs à l'estomac ou de la constipation due à une hypertrophie du côlon.


https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/chagas-disease/symptoms-causes/syc-20356212


L'Organisation mondiale de la santé décrit les symptômes de la maladie du sommeil africaine (T. brucei) comme de la fièvre*, des maux de tête*, des ganglions lymphatiques élargis, des douleurs articulaires*, des démangeaisons, des changements de comportement, de la confusion, des troubles sensoriels*, une mauvaise coordination* et une perturbation du cycle du sommeil.


https://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/trypanosomiasis-human-african-(sleeping-sickness)


Les symptômes ci-dessus qui sont compatibles avec ceux de « COVID-19 » (tels que publiés par le CDC et l'OMS) sont en italique. Ceux marqués d'un astérisque (*) sont répertoriés par le NICD comme effets secondaires possibles du « vaccin » contre la COVID-19.


https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/symptoms-testing/symptoms.html

https://www.who.int/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/question-and-answers-hub/q-a-detail/coronavirus-disease-covid-19

https://www.nicd.ac.za/covid-19-vaccine-side-effects-faq/


Des preuves visuelles provenant de sources multiples indiquent ce qui semble être Hydra vulgaris dans certains des vaccins. C'est à quiconque de deviner pourquoi ces polypes d'eau douce pourraient être là.


https://www.bitchute.com/video/LOwzXpq1s1Ib/

https://www.bitchute.com/video/jnpG3weGmOui/

https://www.bitchute.com/video/8Pbvv3FszTG6/


https://en.wikipedia.org/wiki/Hydra_vulgaris

https://www.youtube.com/watch?v=ITVfXHrfudw



Le Graphène :


Cette vidéo https://www.bitchute.com/video/X9oMvf6dbhCi/ a été publiée pour la première fois le 26 novembre 2021. Il a été arrêté lors d'une autre diffusion en direct environ un an auparavant.

https://www.bitchute.com/video/Ju3wAZKJbFYG/


Sa femme a annoncé son décès le 28 novembre, apparemment en raison de problèmes respiratoires. Le regretté Dr Andreas Noack..

https://www.bitchute.com/video/7JAtY5eVlnw1/


Il existe au moins un article épousant l'utilité de l'oxyde de graphène en tant que « vecteur de vaccin et adjuvant », et un brevet pour ces chimères iatrogènes. Soumis en septembre 2020 :


https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32531395/

https://patents.google.com/patent/CN112220919A/en



Les métaux :


La plupart des métaux présentent une certaine forme de toxicité lorsqu'ils sont injectés, mais le potentiel de dommages augmente de façon exponentielle lorsqu'un corps humain, contenant des nanoparticules magnétiques ou diamagnétiques, est placé dans le champ puissant produit par l'équipement d'imagerie par résonance magnétique.


AVERTISSEMENT URGENT. Nous pensons que les IRM causent des blessures graves, y compris la paralysie chez les patients vaccinés contre le Covid-19. Les patients montrent des signes clairs d'avoir des particules magnétisées en eux après la vaccination. L'hypothèse est que les nanoparticules lipidiques magnétisées chez le patient migrent sous les énormes champs magnétiques utilisés dans une IRM causant des dommages à l'échelle nanométrique équivalents à de multiples plaies par éclats d'obus.


https://www.notonthebeeb.co.uk/post/gp-urgent-warning



La Nanotechnologie :


La Quinta Columna a observé et documenté ce qui semble être des appareils numériques à l'échelle nanométrique, peut-être des émetteurs-récepteurs sans fil Bluetooth, dans la chimère de Pfizer Comirnaty. Ceux-ci peuvent faire partie d'un système d'interface cerveau-machine-corps impliquant du graphène, des nanorouteurs sans fil et un dispositif externe en champ proche tel qu'un smartphone.


https://www.orwell.city/2022/01/lqc-report.html



Pathology Report :


Plus de confirmation de métaux et toute une série de contaminants non identifiés ont été trouvés dans les vaccins et dans le sang et les organes de patients et de cadavres vaccinés en Allemagne et en Autriche. Un réseau croissant de dizaines (peut-être de centaines) de médecins et de pathologistes commence à mener de manière indépendante la recherche en pharmacovigilance que les fabricants de vaccins et les gouvernements ont (criminellement) négligé de faire:


Le lundi 20 septembre 2021, à l'institut de pathologie de Reutlingen, les résultats des autopsies de huit personnes décédées après la vaccination contre le COVID19 ont été présentés. Les analyses de tissus fins ont été effectuées par les pathologistes Prof. Dr. Arne Burkhardt et Prof. Dr. Walter Lang. Les résultats confirment la conclusion du professeur Peter Schirmacher selon laquelle parmi plus de 40 cadavres qu'il a autopsiés et décédés dans les deux semaines suivant la vaccination contre la COVID19, environ un tiers de ces décès ont été causés par la vaccination. Des détails microscopiques des changements tissulaires ont été montrés lors de la conférence de presse diffusée en direct. Le Prof. Dr. Werner Bergholz rendra compte des paramètres actuels de l'enregistrement statistique des événements de vaccination.


La conférence de presse a également présenté les résultats de l'analyse d'échantillons de vaccins contre la COVID-19 par un groupe de recherche autrichien, qui sont cohérents avec les conclusions de scientifiques du Japon et des États-Unis. Des composants métalliques non déclarés ont été trouvés dans le vaccin. Visuellement, les éléments du vaccin brillent par leur forme inhabituelle.


Les résultats de l'enquête ont conduit à des demandes juridiques et politiques, par exemple, pour la collecte immédiate d'informations par les autorités afin de pouvoir évaluer le risque pour la santé posé à la population par les vaccins COVID-19. Par exemple, les premiers signes d'altération de la fertilité chez les personnes vaccinées peuvent être examinés en consultant les registres de FIV. Grâce au registre du cancer, il est possible d'obtenir des informations sur le développement du cancer en raison des modifications génétiques de l'ARN viral. La suspension de la vaccination contre la COVID-19 doit être envisagée.


https://pathologie-konferenz.de/en/

https://rumble.com/vmxiwd-covid-19-vaccines-undeclared-ingredients-german.html


Cet article sur minds.com semble décrire certaines des structures qui ont été observées et rapportées par les chercheurs allemands et autrichiens. Le compte d'utilisateur qui l'a publié a été supprimé par Minds dans les minutes qui ont suivi mon vote positif sur le message. Le message original semble également avoir été retiré du groupe Telegram t.me/covid_vaccine_injuries.


https://nobulart.com/wordpress/wp-content/uploads/2021/09/Opera-Snapshot_2021-09-29_201117_www.minds_.com_.png


The Barbastro Report :


Le rapport de pharmacovigilance de l'hôpital Barbastro a révélé une incidence statistiquement significative de décès « COVID » chez les patients qui avaient reçu le vaccin contre la grippe Chiromas®. Une enquête plus large sur les dossiers médicaux a confirmé cette tendance, conduisant à la conclusion que les vaccins étaient « iatrogènes » et constituaient un facteur important contribuant aux décès attribués à la COVID-19. Ils ont également noté que le composant iatrogène du vaccin contre la grippe Chiromas® était peut-être associé au composant polysorbate 80 qui est utilisé comme tensioactif non ionique pour les nanoparticules d'oxyde de graphène en suspension.


"... les 20 personnes décédées dans le Secteur étaient toutes âgées de plus de 65 ans. Parmi eux, 17 avaient enregistré l'administration du vaccin et de son lot par Primary Care, et des 3 autres, il n'y a pas de dossier. Les personnes vaccinées contre la grippe représenteraient donc au moins 85% du nombre total de décès. "... le taux de mortalité chez les vaccinés enregistrés est quatre fois supérieur à celui des non-vaccinés, dans un échantillon déjà significatif de 94 individus.


https://www.printfriendly.com/p/g/m2uHDJ


Contaminants dans les autres vaccins :


Antonietta M Gatti du Conseil national de la recherche d'Italie a produit un rapport en 2016 qui détaillait leurs analyses de 44 vaccins différents à l'aide d'un microscope électronique à balayage environnemental équipé d'une microsonde à rayons X. Ils ont catalogué des contaminants et des nanoparticules non déclarés dans 43 des 44 produits testés.


"Les analyses effectuées montrent que dans tous les échantillons vérifiés, les vaccins contiennent des corps étrangers non biocompatibles et bio-persistants qui ne sont pas déclarés par les Producteurs, contre lesquels le corps réagit de toute façon. Cette nouvelle enquête représente un nouveau contrôle de la qualité qui peut être adopté pour évaluer l'innocuité d'un vaccin. Notre hypothèse est que cette contamination est involontaire, car elle est probablement due à des composants ou des procédures pollués de procédés industriels (par exemple des filtrations) utilisés pour produire des vaccins..."


"La quantité de corps étrangers détectés et, dans certains cas, leurs compositions chimiques inhabituelles nous ont déconcertés. Les particules inorganiques identifiées ne sont ni biocompatibles ni biodégradables, ce qui signifie qu'elles sont biopersistantes et peuvent induire des effets qui peuvent devenir évidents soit immédiatement près du moment de l'injection, soit après un certain temps d'administration. Il est important de se rappeler que les particules (cristaux et non molécules) sont des corps étrangers à l'organisme et qu'elles se comportent comme telles. Plus particulièrement, leur toxicité est à certains égards différente de celle des éléments chimiques qui les composent, ce qui ajoute à cette toxicité... ils induisent une réaction inflammatoire."


https://blog.nomorefakenews.com/2021/09/15/metal-particles-in-many-vaccines-but-dont-worry-line-up-and-take-your-shots/




https://medcraveonline.com/IJVV/new-quality-control-investigations-on-vaccines-micro--and-nanocontamination.html


Décès signalés par VAERS par type de vaccin et par fabricant 1988-2021 :


Les vaccins contre la COVID-19 représentent 51 % de tous les décès par vaccin soumis au VAERS depuis 1988.


https://wonder.cdc.gov/




une analyse plus approfondie des données du VAERS révèle que certains lots de vaccins génèrent un nombre significativement plus élevé de rapports d'événements indésirables que d'autres lots, ce qui suggère que la composition varie considérablement entre les différents lots de production.


https://vulms.org/uh-thats-not-a-conspiracy-theory-5-of-vaccine-production-lots-caused-100-of-vaccine-deaths/

https://dailyexpose.uk/2021/10/31/100-percent-of-covid-19-vaccine-deaths-caused-by-just-5-percent-of-the-batches-produced/





Source : Nobulart.

163 vues0 commentaire